Information
Éditeur École des arts visuels et UQAM
ISBN 9782922392401
Langue Français
Sous la direction de Anne-Marie Ninacs

Écrire un avis

Note : Le HTML n’est pas pris en charge !
    Mauvais           Bon

La prise de risque en création

Anne-Marie Ninacs

Non disponible
  • 20,00 $

Ajout au panier

Dans une grande école d’art, nombreuses sont les activités qui, au fil d’une année, laissent des traces certaines dans les esprits sans trouver de pérennité. Discussions, conférences, tables rondes, visites de personnalités provenant de l’étranger et expositions sont autant d’inestimables occasions de rencontres, d’échanges et d’assimilation d’idées par lesquelles s’expérimente au jour le jour la vitalité du milieu universitaire.

Mais comment rendre compte de cette importante activité qui anime l’École des arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal? Voilà la question que s’est posée son précédent directeur, Mario Côté, et qui a motivé la mise en place de la présente publication. Il s’agissait toutefois d’aller au-delà de la simple recension des événements, et de montrer que ces diverses prises de paroles et présences publiques, pour éphémères qu’elles soient, constituent une véritable contribution à leur champ disciplinaire. Nous devons à notre collègue Jean Dubois, vice-doyen à la recherche et à la création de la Faculté des arts, d’avoir orienté l’ouvrage en ce sens.

Cette édition inaugurale des Travaux de l’École des arts visuels et médiatiques rassemble ainsi autour d’une question commune, celle de la prise de risque en création, des moments de l’année 2014-2015 à l’origine fort distincts, mais dont les perspectives s’enrichissent mutuellement. L’ouvrir avec Unicorns and Dictators de Cynthia Girard, installation picturale où se colletaillent librement poétique plastique et politique anarchiste, est en effet une manière d’annoncer visuellement que les créateurs se tiennent non pas face à un risque, mais au cœur d’un nœud de risques. Suivent trois sections, qui représentent autant de dimensions du processus de création requérant du courage de la part de l’artiste : celui de transgresser les non-dits ou les interdits, d’oser s’avancer dans l’inconnu de son propre travail, et de résister aux pressions extérieures afin de demeurer maître de son existence.

INTERDIRE émane d’une discussion intitulée «Ici et maintenant. La représentation interdite», tenue immédiatement après l’attentat de janvier 2015 contre les caricaturistes de Charlie Hebdo. Mario Côté, Dominic Hardy, Alun Williams et Michael Blum y étudient chacun à leur manière l’action de l’artiste et le destin de ses images dans des contextes qui répriment certaines expressions de manière tacite ou tactique. En réinterprétant l’iconoclasme musulman à l’heure où le groupe armé État islamique terrifie la planète, l’animation de Leila Zelli active au sein même de notre livre cette position artistique transgressive qui va jusqu’à mettre en danger la liberté et la vie des personnes.

SUSCITER a pour source deux tables rondes organisées par Patricia Gauvin au printemps 2015 sur la question «Comment susciter la prise de risque en création plastique?». Christine Faucher replace cette exploration de la pédagogie artistique dans le contexte plus large des réflexions québécoises récentes sur l’enseignement et le risque créateur, tandis que les textes de Gauvin, Anne Deslauriers, Josée Pellerin, Laurent Pilon et Moniques Richard offrent des analyses de cas plus ciblées, de l’école primaire jusqu’à l’université. Les œuvres récentes de Michael A. Robinson – l’une blanche, lumineuse et implosive, l’autre noire, sombre et explosive – offrent quant à elles une excellente visualisation du jeu des forces expansives et inhibantes en présence dans toute tentative d’émergence créative.

COMBATTRE profite du passage à l’UQAM de Georges Didi-Huberman à l’automne 2014 pour un séminaire sur le travail de Roland Barthes. L’entrevue que l’historien de l’art a accordée à Michel Bricault dans ce contexte, «Emploi du temps, question de combattant», a pour objet son propre processus d’écriture, au cœur duquel il place, comme premier territoire créatif à défendre, la liberté du temps de vie. Anne-Marie Ninacs renforce ses propos en exposant la conception que le peintre canadien David B. Milne avait du «courage créateur» nécessaire pour assumer cette pleine et vertigineuse liberté d’existence. À son époque, Milne constatait que ce courage manquait cruellement à ses concitoyens, et c’est en quelque sorte pour l’éveiller davantage que nous présentons en conclusion l’œuvre-livre-musée Notre histoire // Our History de Michael Blum. Citoyen canadien depuis peu de temps, celui-ci a pris le risque d’adosser de manière critique dans la galerie de notre université les «glorieuses réalisation [sic]» québécoises aux «Canada’s greatest inventions», comme deux faces d’une médaille assez peu reluisante. Blum nous le met ici sous le nez, mais n’est-ce pas toujours dans la prescience d’un potentiel à développer que se prend le risque de créer?

Ce livre est issu du dynamisme, de la volonté et des efforts de l’assemblée des professeurs de l’École des arts visuels et médiatiques, qui en a assuré l’entière production. Nous remercions toutes les personnes‑professeurs, chargés de cours, étudiants, collègues d’autres départements et invités‑ayant contribué de leurs mots ou de leurs œuvres à son contenu riche et diversifié, ainsi que la Faculté des arts pour son soutien financier. Nous saluons en particulier l’équipe qui a assuré la réalisation matérielle de l’ouvrage : Christine Faucher et Stéphanie Proulx-Michaud pour leur assistance au travail éditorial, Dominique Vallerand pour son impeccable révision linguistique, Roger Lavoie de Repro-UQAM pour le suivi technique, et Raymond Lanctot, diplômé en design de notre Faculté des arts, pour son audacieuse conception graphique. Si la présente publication a pour objet la rencontre des idées, c’est implicitement la convergence de toutes ces énergies qu’elle réifie.

Nous espérons ainsi montrer qu’il n’y a pas d’École sans une vibrante écologie humaine.

2016, 152 pages

Éditeur

École des arts visuels et UQAM

ISBN

9782922392401

Langue

Français

Sous la direction de

Anne-Marie Ninacs

Code produit

[108546]

Etiquettes : prise, risque, création, vedette