Information
Éditeur Les Éditions Intervention
ISBN 978-2-920500-72-3
Langue Français

Écrire un avis

Note : Le HTML n’est pas pris en charge !
    Mauvais           Bon

Inter, art actuel, numéro 103 – Le Futurisme a 100 ans

En inventaire
  • 8,50 $

Ajout au panier

En 2009, c'est le centième anniversaire de la publication du Manifeste du futurisme de Marinetti dans Le Figaro à Paris. Dans ce numéro, Giovanni Fontana, notre correspondant italien, nous présente ce mouvement inter et transdisciplinaire. Aussi, avec Jean-Marc Vivenza, le bruitisme est analysé et son importance historique démontrée. De même, un retour sur une soirée futuriste de 1913 témoigne de l'ambiance de ce type d'activité performatif et finalement, Serge Pey propose de prendre position dans le rapport du futurisme au fascisme.
Dans cet Inter, art actuel, ce sont des activités en installation, en bruitisme, au Mois Multi à Québec, en performance en Pologne, sur des activités dans les centres d'artistes qui sont présentées et critiquées. Enfin, la récente exposition C'est arrivé près de chez vous au Musée national des beaux-arts du Québec fait l'objet d'un article critique par Guy Sioui Durand. Inter, art actuel n'oublie pas ce qui se passe également sur le territoire de la ville de Québec, avec des articles sur Giorgia Volpe, James Geurts à La chambre blanche, Christian Barré à La Bande Vidéo, Jean-Pierre Gauthier et Jean-François Laporte au Lieu, centre en art actuel, ainsi que La caravane de la parole à Québec. En bref, un numéro qui se souvient, et qui commente l'art actuel dans diverses disciplines et provenances. Et après, ce futurisme, était-il actualisant?

Auteurs :

Giovanni Fontana
Giovanni Fontana s'intéresse depuis trente ans aux langages à plusieurs codes, aux techniques intermédias et aux synesthésies. Il étudie les rapports parmi les arts, il parcourt des chemins poétiques qui se trouvent aux frontières des langages, il produit des contaminations à partir des sources poétiques phono-visuelles. Par cette méthode il conçoit une nouvelle idée du texte: un texte intégré, un polytexte, un hypertexte multipoétique, un ultra-texte transversal qui annonce la texture dynamique qui s'accomplit au-delà de la page, dans une dimension spatio-temporelle. Ses ouvrages verbo-visuels sont de vraies partitions, des prétextes, des avant-textes, par lesquels il aboutit à la performance de ses sound poems, très appréciés par les milieux de la recherche artistique internationale. Architecte et professeur d’architecture, il a fait des études d'art, de sciences et de musique. Auteur de théâtre et, de temps en temps, metteur en scène, il s'intéresse aux arts électroniques et aux audio-visuels, s'adressant surtout aux formes et aux moyens de transmission de la culture, notamment vis-à-vis des problèmes technologiques.

Jean-Marc Vivenza
Jean-Marc Vivenza, né en 1957 à Vinay (France), est philosophe, écrivain et musicologue. Ses travaux s’orientent aujourd’hui vers la recherche en philosophie. S’étant consacré tout d’abord à la musicologie, il est également compositeur, chercheur en électroacoustique et théoricien du « bruitisme futuriste ». Après des études de philosophie, de musicologie et d’histoire de l’art, Jean-Marc Vivenza travaille dans un premier temps au Musée d’art moderne de Grenoble. En 1983, il fonde l’Électro-Institut, où il poursuit une recherche musicologique centrée sur les conceptions du bruitisme futuriste. Cet institut devient à Grenoble une sorte de centre expérimental de la matière sonore : c’est là où sont pensées et réalisées les œuvres qui marquent fortement de par leur radicalité la « musique industrielle », faisant de Vivenza une référence unique à l’intérieur du milieu musical contemporain. Il développe une activité internationale où il donne à entendre et à voir le résultat de ses conceptions sonores et visuelles, se livrant parfois à des expériences sonores surprenantes. Souvent programmé dans de nombreux festivals internationaux de musique d’avant-garde aux côtés de Iannis Xenakis, Brian Eno, Hans-Joachim Roedelius, Laibach, Test Dept, etc., il réalise, en 1985, les Servomécanismes, qui incorporent les notions bruitistes du futuriste italien Luigi Russolo avec les techniques contemporaines d’asservissement acoustique conjuguées à un souci de formalisme visuel. Ces pièces sont aujourd’hui la propriété du Musée d’art contemporain de Lyon. Elles font l’objet de nombreuses installations dans plusieurs pays (Allemagne, Hollande, Italie, Japon et États-Unis).

Serge Pey
Natif de Toulouse (1950), Serge Pey est à la fois un poète, un écrivain, un enseignant, un improvisateur et un artiste contemporain qui partage son temps entre la France et le Mexique. À la fois un praticien et un artiste de la poésie, il en est également l'un de ses plus éminents théoriciens, et soutint en 1995 un doctorat sur le thème des liens entre l'expression orale et l'expression écrite de la poésie. Il fonda également la revue Tribu en 1981.

Nathalie Bachand

Nathalie Bachand a récemment dirigé un projet de publication pour Elektra, événement international d’arts numériques, Angles arts numériques [Elektra10 Essais] (2009), comprenant des textes de Daniel Canty, de Vincent Bonin et de Grégory Chatonsky. Elle a également contribué comme coauteur au collectif Tactiques insolites : vers une méthodologie de recherche en pratique artistique (2004). Elle détient une maîtrise en arts visuels et a complété une scolarité de doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM. Actuellement impliquée au Centre des arts actuels Skol, notamment au conseil d’administration, elle collabore depuis peu à la revue Inter, art actuel et dirige le développement pour Elektra.

Alain-Martin Richard

Alain-Martin Richard vit et travaille à Québec. Artiste de la manœuvre et de la performance, il a présenté ses travaux en Amérique du Nord, en Europe et en Asie. Il poursuit un travail de commissaire, de critique et d’essayiste. Il a publié dans de nombreuses revues des articles sur le théâtre, la performance, l’installation et la manœuvre. Membre des ex-collectifs Inter/LeLieu et The Nomads, toujours actif avec Les Causes perdues et Folie/Culture, il propose des productions, telles que L’atopie textuelle (2000) et Le chemin vers Rosa (2006), qui se déploient souvent sur plusieurs plans de réalité.

136 pages illustrées, noir et blanc (couverture couleur), 2009

Pour les abonnements, clicker ici.

Éditeur

Les Éditions Intervention

ISBN

978-2-920500-72-3

Langue

Français

Code produit

[INT103]

Etiquettes : inter, art, actuel, numéro, 103, , futurisme, 100, ans, revues, culturelles