Information
Éditeur CDD3D
ISBN 978-2-923434-27-8
ISSN 0821-9222
Langue Français et anglais
Sous la direction de André-Louis Paré

Écrire un avis

Note : Le HTML n’est pas pris en charge !
    Mauvais           Bon

ESPACE art actuel #112 : Monuments/Contre-monuments

André-Louis Paré

Non disponible
  • 10,95 $

Ajout au panier

À partir des années 1960, plusieurs jeunes artistes ont été sensibles à l'idée de revoir la notion de commémoration. Il devenait nécessaire de répondre à certaines interrogations concernant la lourdeur monumentale, son manque de dynamisme mémoriel. Pour James E. Young, il importe en effet que ce que l’on appelle désormais des contre-monuments rejettent et renégocient les formes et les raisons traditionnelles de la commémoration. À la suite des travaux de Young, les auteurs Quentin Stevens, Karen A. Frank et Ruth Fazakerley, auxquels ce dossier fait référence, ont déterminé deux types de contre-monuments. Les premiers emploieraient des stratégies inverses à celles des monuments conventionnels, par le sujet traité, la forme, le site d’implantation, l’expérience suscitée ainsi que la signification. Les deuxièmes formeraient une réponse critique à un monument existant. Ils établiraient un contraste spatial, thématique ou expérientiel avec ce dernier, un dialogue par lequel ni le monument d’origine, ni le nouveau ne pourraient plus être envisagés l’un sans l’autre. Les textes réunis dans ce dossier abordent les deux perspectives et offrent, autant que faire se peut, un portrait juste de ces nouvelles dimensions commémoratives au sein de l’histoire collective.

Le dossier de ce numéro 112 comprend des textes de Nadine Blumer, Mélanie Boucher, Bérénice Freytag, Vincent Marquis, Pavel Pavlov et Quentin Stevens. Leurs textes analysent les œuvres des artistes Alexandra Pirici (Soft Power), Thomas Hirschhorn (Gramsci Monument), Krzysztof Wodiczko et Julian Bonder (Le mémorial de l’abolition de l’esclavage à Nantes); d’autres se consacrent plutôt à des monuments et contre-monuments comme la galerie Kai Dikhas de Berlin, située près du site commémoratif officiel allemand du génocide des Roms. Pour compléter ce dossier, dans la section « Art public et pratiques urbaines », un texte de Nathalie Casemajor relate la genèse du projet Monument aux victimes du communisme qui sera érigé à Ottawa, mais dont le projet initial est désormais contesté. Dans l’éditorial, une mention est faite concernant l’exposition Monuments aux victimes de la liberté, contres-propositions en réponse au Monument aux victimes du communisme, présentée à la galerie Axe-Néo7 (Gatineau) et organisée par le collectif « Les Entrepreneurs du Commun ».

Dans cette édition de 120 pages, vous trouverez également des comptes rendus d’exposition signés Pierre Arese, Sylvain Campeau, Anne-Marie Dubois, Cynthia Fecteau, Edwin Janzen, Benoît Jodoin, Gauthier Lesturgie, Anne-Sophie Miclo, Annie Lafleur, Anne Pilorget et Bénédicte Ramade. Leur texte porte sur les œuvres de Patrick Bernatchez, Martin Boisseau, Céleste Boursier-Mougenot, Geneviève Cadieux, Lieven de Boeck, Clément de Gaulejac, Camille Henrot, Pascale Marthine-Tayou, Jocelyn Robert, Samuel Roy-Bois et Paul Wong.

Hiver/Winter 2016 120 p.

Éditeur

CDD3D

ISBN

978-2-923434-27-8

ISSN

0821-9222

Langue

Français et anglais

Sous la direction de

André-Louis Paré

Code produit

[107838]

Etiquettes : espace, art, actuel, #112, monuments/contre-monuments, revues, culturelles